fide_logo_big

fide_sigle

Email |  

 40ème Olympiade à Istanbul: Une participation algérienne honorable

 

IMG 1478

Le rideau est tombé sur la quarantième Olympiade d'Istanbul qui s'est tenu du 27 août au 10 septembre au sein de la Foire des expositions de la ville turque et a connu une participation record de 158 nations. Au classement final, l'Arménie, déjà vainqueur de deux éditions en 2006 et en 2008, remporte la première place dans le tournoi mixte au départage devant la Russie alors que la troisième place revient à l'Ukraine. Chez les féminines c'est le trio Russie, Chine, Ukraine qui rafle le podium. Les équipes algériennes féminine et masculine ont réalisé un parcours positif malgré la forte opposition à laquelle elles ont été confronté.L'équipe masculine obtient ainsi une troisième place historique dans sa catégorie (D) et a eu droit aux honneurs du podium lors de la magnifique cérémonie de clôture. L'équipe masculine composée du MI Mohamed Haddouche, Mahfoud Oussedik le champion d'Algérie 2O11, Ali Nassr, le MI Lyès Dekar et Said Medjkouh  termine au milieu du tableau final à la 78 ème place sur 150 avec 11 points (5 victoires, 5 défaites et une nulle) alors que l'équipe féminine, emmenées par Amira Hamza, championne d'Algérie 2011, Khadidja Latrèche, Sabrina Latrèche,Zineb Abdi et Nouali Djouher, totalise 10 points avec avec 5 victoires et 6 défaites et termine à la 73 ème place sur 127.

 Les  joueurs et joueuses ne sont plus à présenter tant ils ont dominé l'actualité échiquéenne ces dernières années étaient accompagnés DTN Aziz Madani Benhadi et de l'entraîneur national des équipes féminine, Abderrahmane Yahiaoui avec comme chef délégation le Dr Oussedik, vice- président de la FADE. Le staff technique est globalement satisfait de la prestations de ses jeunes protégés, moyenne d'âge 20 ans, car les athlètes ont, dans leur ensemble, amélioré leur classement Elo. Said Meddjkouh décroche le titre de Candidat-maître tandis que Mahfoud Oussedik, faisant tout comme Mohamed Haddouche jeu égale avec des GMI, a raté d'un cheveu la norme de Maître International. L'objectif essentiel de la participation à ces Olympiades a donc été atteint avec le bénéfice important d'une  préparation pratique aux compétitions africaines et arabes qui se tiendront en 2013 et 2014. Ces olympiades d'Istanbul ont été l'occasion de faire le point au niveau mondial sur le développement  des échecs à l'école avec nombre de conférences tenues sur le thème. Lors de l'allocution d'ouverture, le président de la FIDE Kirsan Iljyouminov et le président de la fédération turque Ali Nihat ont particulièrement insisté sur ce thème mettant en exergue l'exemple turc qui est devenu, si l'on ose dire, un cas d'école, tant nôtre noble jeu est partout présent dans le système éducatif turc qui a engagé pour cette olympiade outre deux équipe "séniors" une équipe "perspective  2023".C'est ce qui s'appelle voir loin....La Turquie par sa politique étatique de développement  est appelée à jouer dans le future  un rôle majeur dans la discipline aux côtés de l'Arménie, l'Ukraine et  la Russie, la Chine et l'Inde