fide_logo_big

fide_sigle

Email |  

 Le ministre de la Jeunesse et des Sports M.Mohamed Tahmi : Orienter les programmes vers la formation des Jeunes Talents

 

ministre

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi, a indiqué, le jeudi 20 septembre 2012  complexe olympique Mohamed Boudiaf d’Alger, qu’il voulait orienter les contenus des programmes des différentes fédérations sportives vers la formation des jeunes talents.

"Notre stratégie vise à orienter les activités et contenus des programmes des différentes fédérations vers la formation des jeunes talents selon le plan arrêté par le secteur de la jeunesse et des sports", a déclaré M. Tahmi au complexe olympique Mohamed Boudiaf lors de la cérémonie de lancement officiel de la saison sportive 2012-2013.

Cette rencontre a vu la présence du président du comité olympique algérien, M. Rachid Hanifi, des présidents des différentes fédérations sportives, des directeurs techniques nationaux (DTN), du chef du service des sports à l’Etat major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général Megueded Benziane ainsi que de plusieurs figures du monde sportif.

M. Tahmi a affirmé, par ailleurs, que cette année, "tous les budgets alloués aux fédérations ne seront libérés qu’après la signature de la convention liant la fédération au ministère de la Jeunesse et des Sports".

Le ministre Tahmi a réitéré, d’autre part, la détermination des autorités algériennes à "poursuivre la concrétisation des grands projets qui nécessitent beaucoup d’efforts en ouvrant des écoles sportives spécialisées".

Il veut aussi "former et recycler les cadres pour leur permettre d’affronter les développements que connaissent les sports mondiaux".

Le nouveau ministre s’est fixé également l’objectif de "développer les activités sportives à tous les niveaux, à commencer par le primaire jusqu’à l’université, en passant par le sport pour tous et le sport de proximité".

Il a exhorté, en outre, au "respect et à l’application des décisions du Tribunal arbitral du sport (TAS) qui œuvre à régler les litiges entre les différentes figures sportives algériennes pour éviter le recours aux institutions juridiques".

M. Tahmi a appelé aussi à œuvrer pour "multiplier la présence des compétences algériennes dans les instances sportives internationales", se disant, par ailleurs, favorable à ce que l’Algérie organise des compétitions internationales pour promouvoir l’image du pays et permettre aux sportifs algériens de se mesurer au haut niveau.

Sur un autre registre, le ministre a réitéré son invitation aux différentes fédérations à présenter leurs bilans sur la participation algérienne aux derniers jeux Olympiques 2012 (JO-2012) à Londres et à les présenter devant les assemblées générales.

Il a fait savoir également qu’il y avait certaines fédérations qui "posaient problème" notamment par leur "mauvaise gouvernance" et qu’un "dossier à été ouvert" à ce sujet.

"Tout sera mis en œuvre pour régler les problèmes selon la réglementation", a assuré M. Tahmi, regrettant, au passage, que le litige de la saison dernière entre la Fédération algérienne de handball (FAHB) et trois clubs de l’élite ait "terni l’image du pays".

Le ministre Tahmi a précisé, cependant, que les pouvoirs publics "ne sont là que pour aider" et qu’il "n’était pas question de s’immiscer dans les affaires internes des fédérations".

Enfin, le ministre a appelé tous les concernés à "poursuivre le travail sans marginaliser ou exclure quiconque dans le but de promouvoir le sport algérien à même de rivaliser avec les pays développés", félicitant au passage les médaillés algériens aux JO-2012, aux jeux Paralympiques 2012 et aux 19es jeux Sportifs scolaires arabes au Koweït.

 

Les présidents et membres des fédérations présents à cette cérémonie ont saisi cette occasion pour poser nombre de questions et de problèmes qu’ils rencontrent, auxquels M. Tahmi a répondu en s’engageant, à titre d’exemple, à ce que "toutes les infrastructures sportives ne ferment plus durant l’été".

"Les gens partent en congé, mais les infrastructures doivent rester ouvertes", a-t-il conclu

 

Le dossier du professionnalisme est pris en charge par les autorités

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi, a réitéré, l’engagement de l’Etat à accompagner les clubs algériens pour l’application du professionnalisme, se disant "optimiste" quant à l’idée d’aller vers un "véritable" professionnalisme en Algérie.

"Il y a un communiqué interministériel qui engage l’Etat dans la mise en œuvre du professionnalisme. Après 3 années (de son entrée en vigueur), il est utile de faire une halte et de voir s’il y a des choses à changer, ce à quoi le président de la Fédération algérienne de football (FAF), M. Mohamed Raouraoua, a commencé à travailler", a déclaré M. Tahmi au complexe olympique Mohamed Boudiaf lors de la cérémonie de lancement officiel de la saison sportive 2012-2013.

"Il n’y a aucun problème entre la FAF et le ministère de la Jeunesse et des Sports qui est là pour soutenir toutes les fédérations. Nous avons entamé un professionnalisme avec beaucoup de clubs sans qu’il y ait un environnement économique autour, ce qui a créé quelques problèmes. Nous allons trouver des solutions et je suis optimiste pour aller vers un véritable professionnalisme en Algérie", a-t-il ajouté.

Présent à cette cérémonie, M. Raouraoua a qualifié de "très fructueuse" la réunion qu’il a eue mardi soir à Alger avec le ministre de la Jeunesse et des Sports pour discuter du dossier du professionnalisme.

"Le gouvernement et grâce à une décision du chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika, a mis en œuvre un certain nombre de mesures pour encourager l’avènement du professionnalisme", s’est félicité M. Raouraoua.

Ce dernier a rappelé que la Fédération internationale de football (FIFA) avait engagé, en 2006, l’ensemble de ses fédérations nationales à œuvrer au développement du professionnalisme pour élever le niveau et limiter la migration des joueurs d’un continent à un autre et qu’à partir de 2013, aucun club ne jouera une compétition internationale sans licence professionnelle.

"Nous corrigeons au fur et à mesure les imperfections. J’ai dit au début qu’il fallait 4 ou 5 ans pour asseoir le démarrage du véritable professionnalisme.

Nous sommes au début de la 3e année, il y a beaucoup de progrès accomplis, beaucoup de changements apportés. Il faut laisser le temps à ces sociétés et ces clubs pour s’organiser", a-t-il ajouté.

M. Raouraoua a informé, par ailleurs, que le ministre Tahmi avait reçu le compte rendu des différentes réunions zonales que le patron de la FAF a eues avec les présidents des clubs Centre, Est et Ouest.

"Nous sommes actuellement en train de mettre en place un plan pour la prise en charge des problèmes des clubs qui sont réels et des revendications qui sont légitimes. J’ai bon espoir qu’avec l’aide du ministre et de l’ensemble des cadres du secteur des sports et en conjuguant nos efforts avec ceux des clubs, nous pourrons effectivement, dans quelques années, avoir un vrai professionnalisme dans le pays", a conclu le président de l’instance fédérale.

 

Pour rappel, le président du Forum des clubs professionnels (FCP), Abdelkrim Yahla, avait annoncé mercredi que le président de la FAF et les présidents des clubs professionnels rencontreront M. Tahmi "au début du mois d’octobre" pour discuter du dossier du professionnalisme en Algérie

(DEPECHE APS)

DSC01884.JPG DSC01885.JPG DSC01886.JPG DSC01887.JPG DSC01888.JPG DSC01889.JPG DSC01890.JPG DSC01891.JPG DSC01893.JPG DSC01894.JPG