fide_logo_big

fide_sigle

Email |  

 RAPPORT DE MISSION AU CONGRES DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES ECHECS DU 1er AU 9 SEPTEMBRE 2012 A ISTANBUL TURQUIE

 

Ilioumjinov Salon dhonneur Aeroport Houari Boumediene Alger1

La FIDE a organisé à Istanbul (Turquie) trois journées intensives pour leur congrès annuel sur les activités et les objectifs assignés à leur démarche, démarche qu’ils veulent partager avec l’ensemble des 149 fédérations qui existent de par le monde.

La séance plénière a commencé par l’appel classique des fédérations présentes : 140 le sont. Enchaîneront successivement une minute de silence pour la perte de plusieurs personnalités du monde des échecs et l’hymne national turc, pays d’accueil.

Le discours de M. Ilioumjinov Kirsan, Président de la FIDE, portera essentiellement sur ses objectifs. Pour lui, 600 millions de personnes jouent dans le monde, structurés ou non, amateurs ou professionnels. Son objectif est d’atteindre le milliard ! Pour cela, la seule manière est le « Chess School » ; là où se trouve le vivier… Son attention va donc dans le programme des Echecs à l’école et la sensibilisation de tous les Présidents d’Etat, car certains  pays à l’instar de l’Arménie (le président de la fédération arménienne est aussi  chef d’état…) ont décrété que les Echecs étaient une matière obligatoire à l’école.

Des programmes d’action sont prévus, sont déjà appliqués et sont à prévoir, surtout pour les nations dites « défavorisées », ou « faibles » en proie à des désordres de tous genres ou à une prise en charge insuffisante de la part de leur gouvernement.

Pour symbole, nous assistons à une signature de la convention entre le Président de la FIDE, les Présidents de Fédération du Nigeria et du Malawi.

Le Président de la fédération turque, Ali Nihat Yazici, suggère un code de l’éthique afin de pallier les tricheries, l’achat de parties, et signale que beaucoup de solutions raisonnables ont été apportées à ce sujet.
A la suite de son intervention, il est décidé à l’unanimité que les téléphones portables – sujet à railleries et objet essentiel de la tricherie – seront remis au début de chaque tournoi par les joueurs dans tous les tournois à venir, de par le monde.

Certains amendements ont été apportés sur des procédés techniques. La FIDE se propose d’être le médiateur dans certains conflits et nous informe qu’une grande partie de son financement est malheureusement consacré à de nombreux procès.

Elle reste à l’écoute des Fédérations nationales dans le monde et souhaite plein succès au Congrès dont les membres ont validé l’ensemble des articles, car les commissions en aval, formées de différents membres compétents dans chaque branche (entraînement, déroulement tournois, arbitrage…) s’étaient auparavant attelés à disséquer chaque partie afin de présenter un ensemble cohérent aux membres présents.

Le débat fut riche, ponctué de nouvelles propositions qui seront donc étudiées, validées ou non par une commission d’experts.

Je fus contactée, à la demande du Président de la Fédération internationale, par deux membres éminents de l’UNESCO. A la suite de notre engagement sur le programme des Echecs à l’Ecole, et sa réussite, ces derniers vont incessamment m’adresser une demande pour cinq invitations. Ces personnes demandent instamment aux responsables des ministères de la Jeunesse et des Sports et de l’Education nationale de les recevoir. Ils veulent prendre en charge 10 classes où le suivi des enfants sera permanent ; ces enfants, proposent-ils, seraient âgés de 14 ans. Je leur ai signalé que c’était trop tard et qu’il fallait absolument choisir des enfants de 11 ans – les Echecs, cela se joue jeune – que l’on pourra ainsi suivre jusqu’à la fin du cycle secondaire.  Pour les moyens offerts, cela se discutera ici en Algérie avec les responsables. Il faut savoir que j’ai été la seule Présidente touchée par ces messieurs. Le dynamisme de notre Fédération, selon leurs dires, est à souligner et justifierait leur choix. Ajoutons à cela, d’après moi, la stabilité du pays…

Nous avons donc rencontré de nouveau M. Kevin O’connell, vice-président de la Fédération internationale des échecs, chargé du dossier « Chess School ». J’étais accompagnée du vice-président de la Fédération algérienne des Echecs, Monsieur Oussedik Taleb  qui fut chef de délégation, et de Monsieur Benhadi Aziz Madani, Directeur technique national et entraîneur garçons durant cette mission. Nous avons donc discuté non seulement du contrat qu’il m’a d’ailleurs envoyé par la suite pour concrétiser notre accord, mais également des documents didactiques, livre premier niveau dont on doit assurer la traduction en français et en arabe, à la charge de la FADE et avec l’assistance de la FIDE. Cet ouvrage a été créé par de grands pédagogues des échecs.

Nous sommes allés choisir l’échiquier adéquat ainsi que l’échiquier mural. Cette action a eu des suites au moment de la rédaction du rapport puisque M. O’connell nous a informés qu’il vient d’envoyer environ 1500 échiquiers et 100 échiquiers muraux.

Une autre réunion nous a rassemblés, l’équipe de la FADE et M. Alexander Kostyev, ISCU Président chef de la chaire d’échecs de Russie, Université sociale d’Etat à Moscou. Le sujet portait sur l’inscription des étudiants selon les formalités demandées sur le site de l’Ambassade de Russie.

Ils nous ont proposé la création d’une chaire d’échecs au niveau de l’ISTS, avec la collaboration de l’Université de Moscou car ils ne pourront pas prendre en charge les étudiants algériens. Seulement leur enseignement. S’ils peuvent obtenir une bourse algérienne, les 4 étudiants auront une formation universitaire (entraîneur d’échecs) dans le cadre de la préparation « éducation physique ». Elle comprend 4 ans plus une année d’apprentissage de la langue russe.

Monsieur Benhadi a assisté le 2 septembre 2012 à 9heures  à la session de la  « Trainers Chess Commission ». Cette commission était dirigée par Adrian Mikhaltchitchin. Des problèmes financiers se posent pour l’Afrique. Le statut de l’entraîneur a été posé ainsi que le rôle du capitaine d’équipe et la licence d’entraîneur pour 2014. Une proposition de remplacement du joueur à n’importe quel échiquier a été posée. La publication du livre d’entraînement du débutant jusqu’au niveau supérieur a été suggérée. Et enfin, la promotion dans les médias est vivement conseillée. La création d’académies est souhaitable dans chaque pays.

Le 2 septembre 2012à 15heures , la commission « Women Chess Commission » s’est tenue ; la présidence a été tenue par Susan Polgar. Consécration de la championne du monde Hou Yifan, soulignée. L’organisation de séminaires pour femmes arbitres et entraîneurs online est visible sur le site womenchessfide.com. La possibilité de prendre en charge les féminines lors des championnats du monde est également proposée. Et enfin, l’organisation d’un grand prix FIDE pour niveau moyen est proposée.

Le 3 septembre, également en  présence de M. Benhadi pour la « CHESS SCHOOL COMMISSION ».

Rapport du Président de la Commission, M. Ali Nihat Yazici, Président de la Fédération turque. Il propose des sites web où les apprenants peuvent se référer pour  progresser dans les échecs. Le projet porte sur trois volets :

-          Les parents peuvent obtenir des conseils sur la meilleure façon d’aider leurs enfants à apprendre les échecs

-          Les enseignants ont ainsi accès à des méthodes pédagogiques et à fabriquer du matériel pour leurs classes

-          Les enseignants peuvent éventuellement passer un examen en ligne pour le titre SI.

Les pays ont signé les accords entre la FIDE et leurs fédérations respectives. M. Mazouz, Président de la Confédération africaine, s’est exprimé au sujet du jeu d’échecs à l’école en Afrique tout en insistant sur l’expérience algérienne.

Le Congrès s’est donc terminé par une cérémonie de clôture où l’Arménie, vainqueur pour l’équipe masculine, a prouvé que les Echecs passent… par l’école. La Russie a eu la médaille d’argent et la Chine, de bronze. Pour les Féminines, la Russie est première, la Chine seconde et l’Ukraine a eu la médaille de bronze.      

Notre joie fut de monter sur le Podium, dans la catégorie D, avec une médaille de bronze. Ceci  nous a encouragés et particulièrement les joueurs. Il faut signaler que depuis janvier, notre équipe nationale n’a pu se rendre qu’une seule fois dans des tournois internationaux, en Turquie, et elle a manqué de compétitions, faute de moyens. Mais ceci est une autre histoire… Nos joueurs n’ont pas démérité. Ils se sont battus, ont frisé la victoire plusieurs fois, mais le manque de compétitions a fait le reste… Ils sont classés ainsi :

-          Pour l’équipe féminine : 73e sur 127 (2ème en Afrique et 1er pays arabe)

-          Pour l’équipe masculine : 78e sur 150. (5ème en Afrique et 3ème pays arabe)

-          Titre de candidat maitre à l’athlète Medjkouh Said.

-          Progression sur le classement Elo International  « Dames » : Hamza Amira+11.1 ; Latreche Sabrina +11.1 ;Zineb Dina Abdi +7.8.

-          Progression sur le classement Elo International  « Messieurs » : Haddouche Mohamed                +10.8 ;Oussedik Mahfoud+35.4 ;Nassr Ali+24.5 ; Medjkouh Said +29.4.

Avec un comportement exemplaire, les équipes nationales  doivent  obligatoirement être prise en charge pour l’année à venir d’une manière plus suivie. N’oublions pas que, à part un joueur « d’âge mûr », dirons-nous, la moyenne d’âge est de 18 ans.

La mission s’est passée dans de bonnes conditions. Le beau pays qu’est la Turquie et ses musées ont complété la réussite de cette mission.

 Mes salutations respectueuses.