DIAGRAMME DU JOUR



  Bookmark and Share

Rétrospective 2014 :  

06 - Jan - 2015

des Echecs jusqu'aux succès


L’année qui vient de s’écouler aura été pleine en termes d’activité échiquéenne tous azimuts, en termes de formation et de participation des équipes nationales aux compétitions régionales, continentales et mondiales, avec des résultats à la hauteur des ambitions dévoilées par les dirigeants de la discipline.


Happy New Year, pour commencer:



Quoi de plus beau que d’inaugurer l’année civile 2014 par un titre tant attendu de Grand Maitre International. Il manquait à HADDOUCHE d’ajuster son classement Elo à la barre fatidique de 2500, et le tournoi Happy New Year de Constantine y est venu à point nommé. Désormais, Haddouche est GMI !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Championnats nationaux : la hiérarchie respectée

 

Le plan d’action de la Fédération a été tracé de sorte à multiplier les compétitions nationales –championnats, coupes et Opens-, et d’améliorer les conditions de leur organisation. Les championnats nationaux des différentes catégories, chez les féminines comme chez les masculins, ont confirmé la domination de l’élite comme ils ont permis l’émergence de talents jusque-là discrets. Haddouche et Arab ont respectivement remporté les titres de champion et de vainqueur de la coupe d’Algérie. Meghara a su damer le pion aux féminines, constituant donc la belle surprise de l’année. Chez les jeunes, la domination a été celle des clubs formateurs, l’ESTizi-ouzou, le BCE et le CSB de Bejaia ont dominé les championnats des U18 et le championnat Junior.

 

 

 

 

 

 

 

 



Les championnats par équipes ont consacré le CEC Constantine chez les U14, le BCE Béjaia en U20 et chez les féminines et l’ASSN chez les séniors. Le championnat de deuxième division a vu le retour sur les devants de la scène des clubs issus de grandes villes, Sétif et Oran entre autres.


Opens et Mémoriaux : amplification de l’activité échiquéenne


De Nombreux tournois commémoratifs et Opens se sont déroulés le long de l’année écoulée. A Sidi Bel Abbes a été organisé l’Open traditionnel par la ligue de wilaya et un autre Open par l’association El Hillal. A Oran s’est tenu le traditionnel mémorial des frères Chemloul, de même  que les ligues de Bejaia et de Skikda ont organisé leurs tournois qui ont vu une bonne présence et de bonnes conditions de déroulement.



Le traditionnel mémorial Kheireddine Ameyar a ét organisé dans des conditions optimales, avec une forte participation internationale, en présence des joueurs de grande renommée. Les jeunes talents ont eu aussi leur festival national, tenu à Bejaia cette année, à Beni-Ksila plus précisément.
La palme de la régularité est à l’actif du first Saturday qui continue son bonhomme de chemin au-delà des péripéties rencontrées ici et là.


Equipes Nationales : L’Algérie présente en force
La participation des équipes nationales aux échéances mondiales, africaines et arabes a été un point fort de l’action fédérale durant l’année 2014. A commencer par le championnat d’Afrique Junior tenu à l’hôtel Bouazza de Tiaret dans les meilleures conditions, faisant valoir encore une fois les compétences algériennes en termes d’accueil et d’organisation.


 


Les résultats ont suivi donc avec les médailles de Saim chez les garçons et Hamlaoui et Lalaoui chez les filles. Ces résultats ne furent que le début d’une année s’annonçant des plus prolifiques.  Les séniors ont pris part aux Olympiades de Tromso, avec des résultats honorables, pour la gent féminine notamment, les championnats Arabes avec à la clé trois médailles, deux en bronze et une autre en vermeil, œuvre de Sabrina Latreche.  



La participation au tournoi international de Sharjah est donc venue à point nommé tant il a servi de préparation au championnat arabe. Au niveau arabe toujours, nos jeunes se sont illustrés lors des championnats tenus en Jordanie. Les médailles arrachés de haute lutte, celle en or arrachée par Nassr Rania surtout, ont porté le drapeau national au panthéon de la scène régionale.

 

Au niveau africain, les championnats des jeunes ont apporté au pays quatre médailles d’or, cinq médailles d’argent et cinq médailles de bronze. Le championnat junior ont permis au pays d’enrichir le palmarès par une médaille en argent et une autre en bronze. Dommage que les séniors n’ont pu prendre part au championnat d’Afrique à cause de problèmes administratifs, malgré les efforts considérables fournis par la FADE pour assurer une présence à ce grand rendez-vous continental.



Formation : des résultats intéressants


Le développement de la discipline passe par la mise en place d’un plan de suivi du capital humain spécialisé. L’année qui vient de s’achever a vu la FADE organiser à cet effet, un séminaire d’entraineurs animé par une sommité en la matière, Mikhail Gurevich.
Une formation très intéressante qui a permis aux présents d’enrichir et d’actualiser leurs connaissances, et de s’imprégner des meilleures méthodes d’entrainement. La formation a aussi permis l’obtention de titres d’entraineurs FIDE, Instructeurs FIDE et autres diplômes reconnus par la Fédération Internationale Des Echecs.



D’autres titres d’Arbitres FIDE et Arbitres internationaux ont été acquis par les Algériens, aussi bien qu’un titre d’Organisateur International. Des stages d’initiateurs et d’arbitres ont été organisés un peu partout dans le pays, grâce aux efforts fournis par les ligues de wilaya, cheville ouvrière de la formation et du développement de la discipline.


Massification : des pions poussent de partout


Le développement de la discipline et l’élargissement de son champ de pratique est un chantier devant lequel l’équipe fédérale ne recule pour rien au monde.  Les réunions organisées avec les présidents des ligues et des clubs, l’aide matérielle et technique apportée en direction de ces derniers a apporté ses fruits. Des wilayas dans lesquelles les Echecs ont jadis été mis en veilleuse reviennent de plus belle, à l’image de Chlef, Boumerdes et Msila, voire Biskra et Naama, ce qui est de bon augure. Le plaisir d’annoncer la création de la ligue de Tamenrasset et de la participation des Msilis aux dernières compétitions est indescriptible.



D’autres ligues continuent à sortir du lot. Tizi-Ouzou a pris des pas de géants sur le plan de la régularisation, la ligue de Bejaia se distingue aussi par son travail sérieux et professionnel.


Présence dans les instances, l’autre victoire de l’Algérie


La politique de l’équipe fédérale en direction des instances internationales est des plus claires. Le renforcement de notre présence dans les ommissions et les bureaux exécutifs, et bien sur la présidence de la zone apportent aux Echecs Algériens un certain coup d’accélérateur. A l’orée d’une année 2015 qui s’annonce charnière, le moins que l’on puisse dire est que 2014 fut sans doute l’une des plus consistantes de l’histoire des Echecs en Algérie.

 


 
« | 0 | Page 1 of 17 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 1014 | 15 | 16 | »