DIAGRAMME DU JOUR



  Bookmark and Share

 Finales du Championnat National Individuel :

02 - Fev - 2015

C’est parti !

 


L’hôtel El Mahdi de Staouéli abrite jusqu’au 07 février prochain les finales du Championnat National Individuel séniors, dames et toutes catégories. Des championnats au cours desquels les joueurs et joueuses issus des qualificatifs disputent les titres de champion et de championne d’Algérie, et les places d’honneur du podium.


Des nouveautés, il y en a pour ces championnats qui sont un tremplin pour les futures compétitions internationales, et qui s’adaptent par conséquent aux nouveaux systèmes et règlements édictés par la Fédération Internationale Des Echecs.
A titre significatif, il a été instauré la cadence olympique de quatre vingt dix minutes quarante coups puis de trente minutes, le tout avec un ajout de trente secondes par coups. La tolérance zéro est de mise dans cette compétition, aussi bien que l’obligation de jouer trente coups avant de convenir à la nulle. A ces nouveautés, s’ajoute le tie-break de vingt cinq minutes qui partagera les joueurs en cas d’égalité de points à la première place.
Chez les hommes donc, le tournoi regroupe le Grand Maitre International et tenant du titre Haddouche Mohamed, trois Maitres Internationaux, dont un champion d’Algérie sénior – Belouadah-, le champion d’Algérie juniors –Nassr- et le chevronné Dekar. Le hasard du tirage a vu que ce gotha s’affronte dès la première ronde du championnat.

 

 


Le choc a eu lieu entre Belouadah et Haddouche. Saad a eu le malheur d’envoyer sa dame à l’aventure, il n’a constaté les dégâts qu’une fois passée à la trappe. Dans l’autre débat de maitres, Dekar a concédé des pions pour se créer des occasions de jeu plus franches, mais rien ne fut devant le jeu solide de Nassr qui s’empara des points.
Un match a opposé deux sociétaires de l’ASSN, Bengherabi Khalil et Gourari Mustapha. La partie a tourné à la faveur du premier cité qui profita d’un mauvais placement du roi adverse pour mener une attaque porteuse. Le vice-champion d’Algérie annonce ses prétentions à jouer les premiers rôles dans ce championnat.


Dans le duel des révélations, Cherrad Mustapha a pris le dessus sur Khalef Adel, un avantage de développement et d’initiative, fruit d’un gambit Morra bien lancé a été fructueux pour l’Oranais qui assure dès lors ses débuts.
Le contrôle de temps effectué par les arbitres Sekrane Ahmed et Cherrad Mounir a fait une première victime, en l’occurrence Oussedik Mahfoud. Le Bologhinois semblait pourtant à l’aise face à Saim Ilias qui tentait de ne céder le moindre espace sur l’échiquier. La résistance du vice-champion d’Afrique Junior a été payante au moment ou le drapeau d’Oussedik chuta.


La partie opposant Amellal Anis à Moulay Mehdi a tenu en haleine l’ensemble des présents, l’échange de dames effectué au tout début du jeu donnait l’impression que la partie allait vite être achevée. Mais la finale a bien duré et les manœuvres du cavalier noir comme celles du fou noir n’ont pu offrir que le demi-point à chacun des protagonistes, qui disons-le, se sont donné du fil à retordre sous les yeux du Directeur de tournoi, ABBOU Jugurtha, de l’arbitre principal NESLA Adnane, des arbitres assesseurs précédemment cités, et du chargé de la couverture médicale, ZEMOULI Aymen.    

           

 

 

La deuxième ronde a été une histoire de finales de tours et de pions passés. Khalef Adel a placé deux tours actives sur le camp de son adversaire Dekar, puis aidé par une maladresse tactique de son adversaire, assuré le point. Ce ne fut pas le cas pour Saim Ilias qui malgré une finale avec un pion de plus, a été forcé à la nulle par Cherrad Mustapha. L’avantage d’un pion a pourtant souri à Nassr Ali devant Bengherabi Khalil. Mais dans ce type de finales, l’activité du roi et de la tour jouent un rôle bien déterminant. Belouadah Saad bien qu’avec un cavalier en moins devant Gourari, a lancé une fatale avalanche de pions, au regard médusé de son adversaire pour qui a vu son cavalier de plus impuissant devant les soldats de Saad.
Pour sa part, Haddouche Mohamed et Oussedik Mahfoud n’ont pas fait dans le détail devant Amellal et Moulay. L’avantage de l’initiative que chacun des joueurs a pu développer a été suffisant pour ramener le point de la victoire.        


 
« | 0 | 1 | 27 | 8 | 9 | Page 10 of 87 | 11 | 12 | 1384 | 85 | 86 | »