DIAGRAMME DU JOUR



  Bookmark and Share

 Neuvième ronde du tournoi :

18- Juin - 2015

du suspense jusqu’au bout.


Au-delà du résultat sportif, la treizième édition du mémorial Kheireddine Ameyar a démontré une fois de plus, les capacités de l’Algérie à réussir l’organisation d’une compétition internationale de grande envergure, à la joie des participants, invités de marque et amoureux des échecs.


La dernière ronde du mémorial Kheireddine Ameyar a été marquée par des duels passionnants, l’enjeu n’a cette fois-ci, pas pris le dessus sur le jeu. La partie qui a tenu en haleine les spectateurs et passionnés du jeu a été entre Miladinovic et Arab. La partie s’est jouée sur des subtilités, la moindre erreur allait être coûteuse, et les deux joueurs ne voulaient céder ne serait-ce une case. Au bout du compte, ce fut une nulle après une finale de tours durant laquelle l’ancien champion du monde junior avait un pion de plus.



Si Sumets s’est contenté d’un demi point pour se détacher du peloton avec six points et demi, Tiviakov a du sortir le grand jeu face au Grand Maitre Haddouche Mohamed. L’Algérien était peut-être tétanisé par la mise, lui qui a complètement raté sa partie.
Nous retrouvons donc aux premières loges du tournoi le duo Andrei Sumets et Sergei Tiviakov, ce dernier l’emporte sur son poursuivant au départage,  devançant une multitude de concurrents aux six points sur neuf.



Malakhatko Vadim, Kasparov Sergei, Oussedik Mahfoud, Miladinovic Igor et Arab Adlane se partagent la place de dauphin, tandis que Hadouche Amine et le Tunisien Zaibi Amir viennent en poursuivants.


 

Le malheur des unes fait le bonheur des autres. Mezioud Amna l’a appris à ses dépens. Défaite par Zaibi Amir, la triple médaillée du championnat d’Afrique a cédé le prix féminin à Anna Zuzulia. 
Norme de Maitre pour Oussedik



Il est accrédité d’un très bon parcours, avec une seule défaite seulement et  une progression de 57 points élo, avec à la clé une première norme de Maitre International, lui, c’est Mahfoud Oussedik. L’International Algérien avec une victoire sur un GM et trois nulles contre d’autres, s’est offerte une seconde place et une norme de MI, une norme qui appellera surement d’autres et tracera de bonnes perspectives pour la carrière du jeune champion.

 

Bakouri remporte le « B »


Le tournoi B a lui aussi tenu toutes ses promesses, tellement le spectacle et le beau jeu ont tenu à répondre présents.
La victoire a souri au plus entreprenant des joueurs, le Bougiote Madjid Bakouri. L’élément au C S Bejaia n’a le long des neuf rondes jouées, cédé qu’un demi-point. La première place de Bakouri est bien méritée, dans la mesure où il a développé un jeu porté sur l’attaque et la prise de l’initiative.
La deuxième place est revenue à Benelouezzane Mourad de Constantine, alors que Ait Abbas Yacine a complété le podium, après une victoire à l’arrachée face à Nacer Abdelkrim, Chouha Khelifa de Batna et Belkadi Abdeldjallil –USM Blida- se sont partagé la quatrième place.
Les prix distinctifs sont revenus à Yahoui Idir –CS Takoucht- pour le prix des U16, et à Nassr Rania –ES Tizi-ouzou- pour le prix féminin.

Une sympathique cérémonie de clôture

La cérémonie de clôture a été rehaussée par la présence des joueurs, arbitres et officiels, des membres de la FADE, élus et permanents, de son Président, et de l’ancienne présidente et également épouse du défunt Ameyar.
Lors de son discours, le Président de la fédération a tenu à remercier tous ceux qui ont marqué de leur présence le tournoi, il a remercié aussi le personnel du centre culturel l’Historial qui n’a pas lésiné sur les efforts pour que l’évènement soit une réussite.
Samir Zerdali n’a pas manqué de dresser un premier bilan de la compétition, le tournoi A a permis un contact entre les joueurs algériens et les Grands Maitres Internationales, ce qui a permis aux nôtres d’accéder à une plus haute dimension. 
La cérémonie de remise des prix s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, des prix et des trophées ont été remis. 



Au-delà du résultat sportif, la treizième édition du mémorial Kheireddine Ameyar a démontré une fois de plus, les capacités de l’Algérie à réussir l’organisation d’une compétition internationale de grande envergure, à la joie des participants, invités de marque et amoureux des échecs. Un grand merci aux arbitres, dirigeants et organisateurs de ce tournoi qui s’ajoute à l’actif des échecs en Algérie.