Olympiades Arabes des échecs : La forte moisson algérienne !


DIAGRAMME DU JOUR



  Bookmark and Share

 Olympiades Arabes des échecs : La forte moisson algérienne !

14 - Oct - 2015

Les séniors ouvrent le bal


La délégation algérienne qui a pris part aux championnats arabes individuels est revenue au pays bourrée de titres et de médailles, une forte récolte de vingt et un podiums, dont six sur la plus haute marche, ce qui place l’Algérie en tête des pays participants, suivant le nombre de breloques acquises. Récapitulons !



De l’avis d’un technicien de la trompe d’Igor Miladinovic , les séniors hommes sont accrédités d’un parcours fantastique avec pour commencer, deux médailles d’or, œuvre de Haddouche au championnat de blitz et de jeu rapide.
Arab Adlane a conclu la mission par deux médailles d’argent, en blitz et en rapide également, faisant de ces deux épreuves, une spécialité algérienne, puis le bronze au jeu long, ce qui constitue de l’avis de tous, un très bon résultat.
Les filles nous égayent toujours



O qu’elle fut dure la compétition féminine, tellement la concurrence fut rude et la lutte sérrée. Dans les trois épreuves, Latreche Sabrina et Mezioud Amina ont mené de grandes batailles, avec au bout des résultats fort bien mérités.
Une deuxième place au jeu rapide signée Mezioud et une autre médaille d’argent collée au cou de Latreche après la compétition standard ont été le bilan de l’équipe nationale féminine.
Moins de vingt ans : Nassr Ali combatif, Abdi égale à elle-même



Après leur triomphe en Grèce, les deux champions méditerranéens juniors étaient appelés une autre bataille, en terre marocaine cette fois-ci. Après quelques nulles et une défaite dues à une méforme physique sans doute provoquée par l’accumulation des compétitions, Nassr Ali s’est rebiffé à la fin du tournoi, ayant repris ses forces tant physiques que mentales, il a fini par arracher la médaille de bronze.
Abdi a quant à elle, développé son jeu habituel, assurant contre des adversaires égales ou inférieures à elles, elle n’a raté qu’une partie, hélas décisive pour le titre. L’Algérienne s’est contentée donc d’une médaille d’argent qui s’ajoute à un palmarès assez riche déjà.


L’autre algérienne engagée dans les moins de vingt, Guenadez, n’a pas à rougir de son parcours. Il fut bien honorable et très encourageant pour une cadette.
Les moins de dix-huit ans répondent présents


 
Il s étaient appelés à jouer les outsiders, ils ont fait mieux que ça, ils ont grandement honoré leur pays. Bouhadi Abderrahim et Hamlaoui Asma, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ont joué sans complexe aucun face à des joueurs plus aguerris. Le tournoi avançais, les observateurs découvraient ronde après ronde la combativité dont nos deux représentants dans cette catégorie ont fait preuve. Au final, Bouhadi a pris la troisième position, alors que Hamlaoui s’est accrochée à la deuxième place. Des résultats encourageants pour les échéances à venir.
Moins de seize : Joli doublé chez les filles

 



Chez les cadets, les Algériens ont brillé de mille feux, s’imposant avec brio dans la catégorie féminine et obtenant une médaille chez les garçons. Ayant de tout le temps joué le podium,  Maouchi Amina a cette fois-ci pris le dessus sur ses adversaires, et sur…elle-même, vu que souvent elle a manqué le titre de justesse. Amina a surement été aidée par le fait qu’une compatriote joue dans la même catégorie. Maroua Aouachria a en effet laissé son empreinte par un jeu à la fois solide et entreprenant, ce qui fut traduit à la fin, par une médaille d’argent derrière Maouchi sacrée championne arabe.
Nassr Ahmed toujours médaillé

 

 



Les garçons auraient pu aspirer à un classement meilleur n’étaient-ce quelques imprécisions et erreurs d’inattention. La troisième place de Nassr Ahmed, synonyme de médaille de bronze, et la cinquième place d’Araoun ne reflètent guère la véritable valeur de nos champions.
U14 : Rania la championne, Massinas la révélation



C’est une sensation extraordinaire que celle vécue par Nassr Rania. Championne en titre, elle a défendu sa couronne bec et ongles, cédant certes deux points au passage, mais gagnant les duels qu’elle ne devait point céder et assurant à la fin du parcours.
Rania offre donc à l’Algérie une autre médaille d’Or et inscrit du coup son nom sur la liste des rares jeunes qui ont remporté le titre arabe deux années de suite.
Le champion d’Algérie des moins de quatorze ans a lui pris la médaille de bronze. Bien que le concours fut très rude, et que Massinas fut géné par la maladie, il n’en demeure que par son jeu, il mérite le titre de révélation du tournoi. A l’avenir, ce jeune fera surement parler de lui !
Moins de douze, la récolte continue



Les verts ne semblaient pas prêts de lâcher la moindre médaille mise en jeu, et les joueurs engagés dans la catégorie des moins de douze ne nous contrediront point. A l’exception de Assem pour qui ce fut le premier tournoi international officiel et qui se rattrapera sans doute dans les compétitions futures, Yettouche Yaristan et Nassr Lina ont donné des sueurs froides à leurs adversaires.

 



Lina qui rappelons-le, a raté le titre de justesse l’année dernière, est revenue cette année avec la volonté ferme de reconquérir un titre méritoire. Nassr a complété la série familiale en apothéose, une médaille d’or qui couronne les efforts d’une famille, qualifions-la, en or.
Yettouche a après une lutte au sommet de sa catégorie, arraché la médaille de bronze, maintenant sa place au podium des championnats arabes.
U10 ans, Chabane la magnifique, Bousmaha en argent

 


L’athlète algérienne Chabane Lina, engagée dans les moins de dix ans, s’est illustrée de belle manière. Bien qu’elle prenne part à son premier championnat arabe, Lina a bien entamé la compétition, ce qui l’a mise en confiance et lui a ouvert l’appétit. La suite ? Une progression dans le jeu, ronde après ronde, et à la fin, le titre suprême remporté avec brio, un titre qui se veut être le sixième conquis par cette magnifique équipe nationale.

 


Chez les garçons, deux espoirs des échecs algériens prenaient part au tournoi. Wassel Bousmaha et Safin Benyahia avaient toutes les chances de l’emporter. Un mauvais début pour le premier –cueilli à froid par une perte sèche d’une pièce- et une mauvaise fin de tournoi pour le second ont été fatales aux nôtres. Bousmaha peut se consoler de prendre une médaille d’argent et préparer du coup, sa revanche sur le sort aux prochains championnats d’Afrique et du Monde.
Moins de huit ans : Abdou est passé par là…

 


Le championnat des moins de huit ans était ouvert à tous les pronostics, masculin et féminin compris.
Des trois Algériens qui ont disputé l’épreuve des pupilles, Brahimi Abderrahim a été celui qui a le plus tiré son épingle du jeu. Fonceur comme on l’aime, Abdou a joué ses chances à fond, et ses efforts ont été récompensés. Une deuxième place qui pour une première, est bel et bien un bon résultat. Les filles ont pour leur part péché par manque d’expérience. Leurs erreurs serviront sans doute de leçon pour les prochains tournois qu’elles disputeront avec plus de connaissance et bien sur, avec plus de self-control.


Bravo donc à l’ensemble des joueurs qui ont constitué cette délégation, aux entraineurs qui ont fait un travail salutaire, aux chefs de la délégation, et à l’arbitre algérien Announ Nasreddine qui par sa bonne gestion du tournoi, a honoré l’arbitrage algérien.

 

 

 

 

 

 

 

 


 
PHPagination Error: Current page is greater than end page