DIAGRAMME DU JOUR



  Bookmark and Share

 OPEN INTERNATIONAL DE BEJAIA

26 - Jan - 2015

Classement:        ET LA FETE FUT 


Vu
la pléiade de Maitres et de Grand Miatres Internationaux présente, on s’attendait à de très belles parties, et à une lutte serrée pour le classement final. Nos prévisions se sont avérées justes le long de la compétition et au bout de la septième ronde qui a vu un trio en or se placer à la tête du classement.



L’Open International de Bejaia, organisé par le Bougie Club d’Echecs, en collaboration avec la Fédération Algérienne Des Echecs, La ligue des Echecs de Bejaia, la Direction de la Jeunesse et des Sports, l’Assemblée Populaire de Wilaya, le CF Aokas et le CS Bejaia, ainsi que de nombreux autres partenaires, a été d’une réussite totale sur le plan organisationnel et sportif. La compétition s’est déroulée du 21 au 26 janvier 2015 au superbe hotel Sophotel, a drainé une bonne participation. Soixante-dix joueurs venus de nombreux pays, entre autres la Slovénie, le Maroc, la Biélorussie, la République Tchèque, la Belgique, la Tunisie, la Libye, ainsi que l’élite nationale et locale. 


Si la première ronde fut sans inquiétude majeure  pour les têtes de série, ponctuée par des victoires dont quelques-unes obtenues certes à l’arrachée, la deuxième a vu le début des premières résistances, ou chacun des outsiders tentait de se monter en évidence.  D’abord, Salhi a tenu en échec l’Egyptien Ibrahim Hatim ainsi que Khennous qui a partagé le point de la partie l’ayant opposé au Tchèque Kozel. La troisième ronde fut celle de la décantation, avec des parties qui ont fait apparaitre les intentions des uns et des autres. On s’est retrouvés alors avec sept prétendants au sacre final, et qui allaient se battre le reste du tournoi.



La quatrième ronde a vu se rencontrer les joueurs ayant accompli jusque la un parcours sans faute. Des parties alléchantes ayant régalé l’ensemble des présents, on retient la nulle d’Adlane Arab face au Grand-Maitre Tchèque Borisek Jure, au rythme d’un combat technique dans lequel Arab a montré toute sa classe et sa finesse.



La cinquième ronde a vu Rausis prendre seul les commandes avec un demi-point d’avance sur ses poursuivaints, on croyait alors qu’à deux rondes de la fin, l’ancien entraineur de l’équipe nationale filer droit vers la victoire, mais le charme des Echecs est que le suspense dure jusqu’au bout.


 

Ainsi donc, la sixième  ronde a fait que d’autres joueurs se replacent à la tête du peloton. Arab grâce à sa victoire sur Belouadah, et le Belge Malakhatko victorieux d’Anna Zozulia, rejoignent Igor Rausis et Mokhliss El Adnani au classement. La dernière ronde a été pour le moins qu’on puisse dire, explosive. Vu la pléiade de Maitres et de Grand Maîtres Internationaux présents, on s’attendait à de très belles parties, et à une lutte serrée pour le classement final. Nos prévisions se sont avérées justes le long de la compétition et au bout de la septième ronde qui a vu un trio en or se placer à la tête du classement.


Les leaders se sont neutralisés, les poursuivants ont livré  des duels farouches pour se frotter à la tête de la course, ce fut alors une armada de joueurs qui finissent en haut du tableau. Le slovène Borisek Jure, l’Algérien Arab Adlane, et le Tunisien El Adnani Mokhliss finissent aux premières loges avec cinq points et demi, ex eaquo certes avec d’autres joueurs, mais avantagés par un départage favorable.

 

        


L’autre fait marquant du tournoi a été la très bonne organisation, l’ambiance conviviale qui y a régné, la sportivité et fair-play total et le très bon arbitrage dirigé par Adnane Nesla, en compagnie de Mounir Cherrad et de Fatah Brahimi. En somme, nous disons que le BCE  a réussi son pari. Bravo !


 


 
« | 0 | 1 | 26 | 7 | 8 | Page 9 of 87 | 10 | 11 | 1284 | 85 | 86 | »